Feria de Sevilla, la fête de toutes les fêtes

Dernière mise à jour : 21 mars


Feria de Sevilla, la fête de toutes les fêtes
Feria de Sevilla

L’Andalousie est au printemps une fête, au sens propre comme au sens figuré. C’est une des périodes les plus recommandées pour découvrir la vie andalouse, sa culture, ses fêtes, ses traditions, sa richesse gastronomique et culturelle, entre autres. Après notre article consacré à la Semana Santa à Séville, Andalucia Afición vous propose de découvrir une autre festivité du printemps : la Feria de abril.


De foire commerciale à la feria de Séville


Affiche de 1919 annonçant la Semana Santa et la Feria
Affiche de 1919

Communément appelée en espagnol feria de abril ou la feria de Sevilla, sa première édition a lieu en 1847 comme foire aux bestiaux. Au fil des ans, le côté commercial tombe en désuétude tandis que la fête, elle, gagne en ferveur populaire. Au tout début, les personnes font appel à un service de transport et paient un real (ancienne monnaie utilisée jusqu’en 1864) pour s’y rendre. C’est de là que vient le terme « Real » pour désigner l’enceinte de la Feria. En 1973, elle change de lieu. Elle quitte le Prado de San Sebastián pour s’installer dans son emplacement actuel, le quartier de Los Remedios qui est situé juste à côté du fameux quartier Triana et du fleuve Guadalquivir.



Pourquoi l’appelle-t-on aussi la Feria de abril ?


Traditionnellement, la feria avait lieu en avril. C’est la raison pour laquelle elle est connue populairement sous la Feria de abril. Toutefois, elle n’a pas toujours lieu en avril. Pourquoi ? Une ordonnance municipale a stipulé que la Feria devait avoir lieu deux semaines après la Semana Santa. Et comme Pâques change tous les ans, la Feria aussi. Comme cette année ! En 2022, la Feria de abril aura lieu… en mai, du 1er au 7. Si les dates changent d’année en année, le programme de la Feria, lui, ne change pas.


Un programme riche en activités


Affiche présentant la Feria à Séville
Affiche de la Feria 2022 à Séville

Pendant une semaine, alors que les habitants de Séville ont tout juste récupéré des festivités de la Semaine sainte, ils vont plonger à nouveau dans un tourbillon de couleurs, de musique, de chants, de liesse et d’émotions.

Chaque jour, la ville vivra au rythme de sa feria et plus précisément des activités qui commenceront avec l’Alumbrado. Le premier jour est donc marqué par l’éclairage de la portada, cet énorme portail, lieu des rencontres de la feria, par excellence. Ce jour-là est aussi connu comme le jour du Pescaíto. En effet, la tradition veut que du poisson frit soit mangé dans les casetas.


Que la fête commence !


Dès le premier jour, des milliers de personnes gagnent les 15 rues de l’enceinte, toutes portant le nom de toreroslégendaires, et les fameuses casetas, ces espaces publics et privés où il est possible de boire, de manger et de danser. Outre le pescaíto mentionné ci-dessus, vous pourrez manger du jamón et boire un verre de manzanilla, un vin blanc et sec, star absolue de la feria, ou un verre de rebujito, du manzanilla coupé à la limonade. Enfin, vivre la feria, c’est danser la sévillane sur de la musique issue du flamenco. Il y aura toujours quelqu’un prêt à vous enseigner les pas de base de la sevillana qui se danse principalement à deux et qui a été rendue populaire par les nombreuses fêtes du printemps en Andalousie. Et qui dit sévillane, dit robe de flamenco et costume andalou traditionnel.


Des Andalouses en train de danser une sévillane
Sevillanas devant une caseta

La feria, un défilé de mode


En février, la semaine de la mode flamenca a lieu à Séville. C’est un moment attendu par tous les amoureux de la feria, des fêtes andalouses et du flamenco en général puisque c’est pendant cette semaine que se décideront les coloris phares de la feria. Pour de nombreux touristes, l’habillement traditionnel est vu comme un déguisement. À tort ! Aller à la feria, c’est respecter un code vestimentaire où nuances et fantaisies se marient pour célébrer le printemps, la passion et la joie. Du rouge au jaune, du vert au rose, les rues se remplissent de teintes vives et chaleureuses. Les volants des jupes et des robes des femmes virevoltent au son de la musique et à chaque angle d’une caseta où des rires se font entendre.

Le défilé est incessant tout au long de la semaine où les calèches majestueuses sont le symbole de cette parade éclatante et joyeuse. Vous entendrez aussi les sabots des chevaux résonner dans les allées avant de s’éloigner pour transporter les hommes et les femmes à la Real Maestranza, l’arène de Séville où ont lieu des corridas.

Enfin, vous pourrez vous amuser dans l’un des nombreux manèges situés dans la Calle del Infierno, située à la fin de l’enceinte de la feria.


Le grand final

Le dernier soir, un grand feu d'artifice est donné sur le fleuve Guadalquivir
Le Guadalquivir à Séville

Au bout de 7 jours de fête, l’heure est venue de ranger les ornements, de fermer les casetas et d’éteindre la portada. Les Sévillans et les visiteurs peuvent alors admirer un magnifique feu d’artifice sur le fleuve du Guadalquivir, l’un des plus longs fleuves d’Espagne. Dans une multitude d’explosions de couleurs et de hourras, se termine la fête de toutes les fêtes du printemps en Andalousie.


Si vous souhaitez vivre cette expérience unique en soi tout en découvrant la beauté de Séville, contactez Virginie et Andalucia Afición, l’agence de voyages francophone spécialisée à Séville. Avec elle, vivez une feria authentique, loin des clichés touristiques.


La semaine prochaine, nous quitterons Séville pour partir à la découverte d’une autre fête printanière en Andalousie : la Feria del Caballo à Jerez de la Frontera. Inscrivez-vous à la newsletter d’Andalucia Afición pour être informé de toutes nos nouveautés.

510 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout